tregua


Saut Supersonique (RedBull Stratos)

 

L'autrichien Felix Baumgartner vient de sauter en parachute depuis une altitude de 39Km (soit près de 5 fois l'altitude de l'Everest, le point culminant de la planète terre). Durant sa chute libre il a franchit le mur du son atteignant une vitesse record de 1 332 km/h (Mach 1.24) !!!


15/10/2012
0 Poster un commentaire

mutisme

un soir, un oiseau,
me tint de vains propos
dans un si beau langage
dont j'ignorais les mots

dommage, j'aurais voulu
en savoir d'avantage
et répondre à son salut
dans la formule d'usage

lui raconter mes peines
et mes histoires d'amour
et écouter les siennes
jusqu'au lever du jour

un soir, un oiseau,
me tint quelques propos
qui n'étaient pas si vains
mais je fermais les yeux ...

pourquoi les ouvrir
le noir est tellement beau
et la lumière du jour
est si dure avec mes maux

oiseau de ce dit soir
n'en dit pas d'avantage
tu prêches un convaincu
qui ne veut plus y croire

toi qui sait voler
si haut dans les airs
où sont partis les dieux
et l'amour qu'ils inventèrent ?

qu'en est-il de mon destin
improbable et incertain ?
serais-je toujours moins
que "l'ombre de son chien" ?

oiseau de la fortune
ou du mauvais présage
réponds, je serais fort
quel que soit ton message !

 

 

 

1881 (06/03/2010)


04/09/2012
0 Poster un commentaire

feuilles de route

Être, paraître
ou disparaître
pour renaître

plus tard ?

Sourire, blémir
ou souffrir
pour guérir

de ses cauchemars ?

Vouloir, devoir
ou choir
dans le désespoir

sans attendre ?

Semer, décimer
ou aimer
sans être aimé

et sans prétendre ?

 

 

 

pastis51 (11/10/2008)


31/08/2012
0 Poster un commentaire

questions

Quelles rimes,
plus belles
que les brumes
dans le ciel
que tes yeux
déciment.

Quelles couleurs,
du spectre
et quel maître
suraient mettre
ton sourire
sur une toile.

Quels souvenirs,
de toi me feraient
danser tout seul.
Ton sourire,
ou tes larmes
fatales ...

 

 

 

pastis51 (11/10/2008)


17/08/2012
0 Poster un commentaire

tempête dans un vers

Tant de visages
si peu d'amis ...
et tant de non-dits

Solitude nécrophage
me revoici
dans ton sillage

Plus sage,
amère et meurtri
je ne te crains plus

Mon mal fait rage
au fond de mon cœur
et se rit de tes orages ...

 

 

1881 (19/02/2010)


17/08/2012
0 Poster un commentaire

fatalisme

Au bout d'une allée
un jardin tout blanc
que vient éclairer
une pleine lune d'argent
je n'ose pas entrer
j'en meurs d'envie pourtant:
à force d'avoir envie
on devient plus prudent ...

Au coin d'une ruelle
une belle silhouette
s'arrête et me regarde
des pieds jusqu'à la tête
quand je lui souris
elle reprend sa trotte:
dans un monde de zombies
pas de place pour les poètes ...

Dans une taverne
devant un verre
je crois t'apercevoir
sans vraiment y croire
dans ces vapeurs d'éther
où j'enterre ma misère:
tant d'années sont passées
et pourtant je t'aime encore ...

Dans une décade ou deux
quand je serais plus vieux
penserais-je toujours à toi
avec autant d'amertume
ou serais-tu dans mes bras
pour ne jamais les quitter ?
mais qui veut la carotte
supporte le baton ...

 

 

1881 (17/02/2010)


15/08/2012
0 Poster un commentaire

présage

Joli présage

Laisse moi voir
ton visage.

Un dimanche soir
Au coin d'un bar

en tournant les pages

Charmant message

Dis-moi la peine
de ton voyage.

Un soir de fête
D'un ciel aux anges
Sans nuages

Je vois un sourire
aux larges d'un air
étrange ...

Joli visage

Qu'apportes-tu

Dans ton sillage ?



pastis51 (11/10/2008)


15/08/2012
0 Poster un commentaire

"parole libre"

pétale par pétale
ma fleur du mal s'envole
dans le blizzard du nord.
elle tombe sur le sol
tout vêtu de blanc
quel désert est plus cruel ?
celui de sable, ou de flocons ?

mal de mère,
d'amour et de gloire
je touche le fond
et pourtant je creuse encore
mon mal me ronge
toujours de l'intérieur
et seul le mot me venge.

liberté promise,
qui ne tombe pas du ciel
je vais te conquérir
de ma main nue de mortel
tu seras mon royaume,
ma reine et ma couronne
et je serais ton homme.

 

 

1881 (13/02/2010)


14/08/2012
0 Poster un commentaire

mademoiselle porte le voile

Mademoiselle,
porte le voile.
Elle m'interpelle
Sous le ciel
Qui pleut des cordes
Et des ficelles ...

Mademoiselle,
Est toute mouillée,
De la tête,
Et jusqu'aux pieds
Elle grelotte à mes côtés
Sous mon parapluie ouvert

Mademoiselle,
enlève son voile.
Ses cheveux s'entremêlent
Devant ses yeux caramel
Je souris et je me dis
Combien je la trouvais belle.

Mademoiselle,
Lève le voile.
Avec le premier rayon
De soleil qui s'en mêle :
Elle me laisse bien rêveur
Sous mon parapluie ouvert.

 

 

pastis51 (11/10/2008)


10/08/2012
0 Poster un commentaire

bankruptcy

ton amour
est une rumeur
qui a élu demeure
tout au fond de mon coeur
et plus personne ne peut la taire

ton amour
est une chanson
que fredonne un troubadour
qui se prélasse dans ma tête
en jouant de sa guitare

ton amour
est tellement vrai
pourtant impossible ailleurs
que dans les rêves d'un pauvre fou
qui pense t'aimer encore

ton amour
est tout ce qui me reste
moi qui n'ai point su t'avoir
car de toi, de moi, de nous
il ne reste que l'histoire

 

 

 

1881 (27/01/2010)


10/08/2012
0 Poster un commentaire


 
Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs